POUR NOEL, COMMANDEZ AVANT LE 25 DECEMBRE ET RECEVEZ UN CADEAU !                                            

Mon panier (0) 
Mon compte

MICRO COURANTS

Micro Current MCR

Les MCR, contrairement à ce qui se produit dans le secteur de l'électrothérapie conventionnelle où on administre des courants de l'ordre de milliampères (mA), utilisent des courant dont l'intensité est comprise entre 10 et 500 µA (micro-ampères, c'est-à-dire millionième d'ampères).
De nombreuses recherches scientifiques démontreraient que le niveau de synthèse d'ATP serait augmenté par l'application de micro-courants, alors qu'au contraire ce dernier subirait un ralentissement dans le cas d'applications de courants endogènes de l'ordre de mA.
En particulier, l'augmentation de la synthèse d'ATP atteindrait ses niveaux maxima grâce à l'administration de courants de 500 µA environ alors qu'au-delà de ce niveau d'intensité, elle diminuerait rapidement. A ce propos, il est important de rappeler que l'ATP représente, dans la quasi totalité des organismes vivants, la principale ressource d'énergie chimique intracellulaire, utilisable dans une large gamme d'activités biologiques, parmi lesquelles également les processus de réparation des tissus endommagés.
Un autre aspect extrêmement intéressant dans le domaine des applications des MENS serait représenté par le fait que la captation d'acide alpha-aminoisobutyrique subirait une forte augmentation grâce à l'application d'un courant exogène à partir d'un niveau d'intensité de 10 µA alors qu'au contraire, à partir d'un niveau d'intensité de 750 µA, il se produirait un phénomène de type inhibiteur. Etant donné que la captation de l'acide alpha-aminoisobutyrique est essentielle pour les mécanismes de synthèse protéique (qui sont à la base des processus de réparation tissulaire), son augmentation de l'ordre de 30-40%, comme celle qui se produit grâce à l'application de MCR, peut revêtir un rôle essentiel au cours des processus de restructuration cellulaire.
Le mécanisme de base qui détermine une augmentation de la synthèse d'ATP consiste essentiellement dans le fait qu'au cours d'une électrostimulation par MCR, il se crée un gradient protonique, c'est-à-dire une variation de la concentration de protons, qui détermine un flux de protons de l'anode vers la cathode. Ce flux protonique à travers la membrane mitochondriale détermine une augmentation dans la formation d'ATP qui stimule à son tour le transport amino-acidique, deux facteurs essentiels dans le domaine de l'augmentation de la synthèse protéique.


THERAPIE MCR


Normalement la thérapie MCR prévoit deux phases distinctes, dont la première a pour but de diminuer la sensation de douleur perçue par le patient, alors que la seconde phase promeut la synthèse protéique et d'ATP en accélérant les processus de réparation tissulaire. La durée du traitement est normalement comprise entre 15 et 30 minutes en ce qui concerne la première phase et entre 5 et 10 minutes pour la seconde phase. Les paramètres les plus fréquemment utilisés, qui peuvent cependant varier en fonction de la pathologie traitée, sont pour la première phase: intensité comprise entre 1 et 5 µA, fréquence d'environ 5 Hz et largeur de l'impulsion de 250 millisecondes, alors que pour la seconde phase, les paramètres normalement utilisés sont les suivants: intensité comprise entre 10 et 200 µA, fréquence comprise entre 0.3 et 1Hz et largeur.
Champs d'intervention où l'efficacité des MENS a été scientifiquement démontrée:
• Réduction de l'oedème et du gonflement de la zone traumatisée.
• Ostéoarthrite
• Stimulation de la production des processus de prolifération cartilagineuse
• Accélération des processus de réparation tissulaire
• Facilitation du processus d'ostéogénèse

Crée mardi 30 octobre 2012


HAUT