POUR NOEL, COMMANDEZ AVANT LE 25 DECEMBRE ET RECEVEZ UN CADEAU !                                            

Mon panier (0) 
Mon compte

Kinésithérapie

La kinésithérapie est associée à la rééducation. C'est une technique thérapeutique liée au mouvement et par extension une profession paramédicale de rééducation

La masso-kinésithérapie est la thérapie de la gestuelle humaine (Gedda, 2001). Elle utilise le mouvement ou, au contraire corrige et réduit le mouvement, par différentes techniques ou par la pose d'une contention (kinêsis signifie le « mouvement » en grec), afin de rendre au corps une fonction qui s'est altérée, par exemple afin de retrouver l'usage d'une main après une chirurgie réparatrice, ou du moins lui apprendre à s'adapter à son nouvel état (apprendre à un patient amputé à marcher avec une prothèse).

Un des actes principaux de la masso-kinésithérapie est le massage, c'est-à-dire la sollicitation des tissus (muscles, tendons ou encore tissus sous-cutanés) du patient par différentes techniques manuelles. La kinésithérapie utilise différents moyens physiques (la chaleur, le froid ou encore des courants électriques) afin de réduire la douleur ou l'inflammation, elle utilise aussi différente méthodes de renforcement musculaire afin de réajuster leurs fonctionnements par le biais d'exercices adaptés à chaque besoin. La kinésithérapie comprend également des techniques de prévention, connexes à celles de l'ergonomie et ergothérapie, afin de favoriser ou de rendre autonome une personne dans ses actes de la vie quotidienne, d'adapter le poste de travail d'une personne, par exemple dans le cadre de la prévention des maladies professionnelles ou encore afin de former les personnels manipulant des charges importantes.

La masso-kinésithérapie concerne également les techniques de kinésithérapie respiratoire des nourrissons atteints de bronchiolite, pour aider à l'expulsion des mucosités, et la réalisation d'une contention élastique (strapping), souple (soutien du bras, bandage coude au corps) ou rigide (corset pour immobilisation du rachis).

Source Wikipédia

Crée mardi 09 février 2010


HAUT