POUR NOEL, COMMANDEZ AVANT LE 25 DECEMBRE ET RECEVEZ UN CADEAU !                                            

Mon panier (0) 
Mon compte

KOTZ

KOTZ

Le Dr. Yadov Kotsha est devenu célèbre pour avoir utilisé l'électrostimulation pour entraîner les athlètes de l'URSS et ses études furent rendues publiques aux Jeux Olympiques de Montréal (1976).
Le courant utilisé pour la stimulation des athlètes fut appelé courant russe (ou de Kotz) et il commença à être utilisé par les athlètes d'autres pays pour se convertir en un des moyens de l'entraînement sportif.
Kotz, au moyen d'expérimentations et de recherches, définit les caractéristiques du courant qui porte son nom:
- forme de courant: sinusoïdale (il parcourt le tissu musculaire alternativement dans les deux sens)
- fréquence de 2500 Hz quand appliqué au muscle (1000 Hz si appliqué directement sur le nerf)
- administration par des trains d'impulsions d'une durée de 10 msec.
Pour éviter la fatigue précoce du muscle, qui apparaît après 12/15 sec. environ de stimulation continue, Kotz détermina la durée maximale de la phase de travail à 10 sec. (administré en paquets de 10 msec. de stimulation alternés à 10 msec. de pause) suivie de 50 sec. de pause avec un Duty Cycle de 1:5.
Par rapport aux courants excito-moteurs à basse fréquence, ce courant assurait un plus grand recrutement musculaire, une action en profondeur et une plus grande tolérance.


L'utilisation des courants de Kotz dans le domaine médical


De nouvelles connaissances scientifiques sur le mécanisme de la contraction musculaire et une technologie capable de générer des impulsions de formes différentes (carrées, triangulaires, trapézoïdales, etc.) ont eu pour résultats que la stimulation électrique du muscle pour l'entraînement sportif a abandonné progressivement le courant sinusoïdal pour utiliser le courant plus performant à onde carrée biphasique et symétrique avec des fréquences variables de 30 à 120 Hz.
Le courant de Kotz continua cependant à être utilisé dans le domaine médical où il trouve encore aujourd'hui une application valable grâce à ses caractéristiques:
1) Bon recrutement musculaire
2) Action profonde
L'effet excito-moteur du courant de Kotz, à différence d'autres types de courant, se produit dans les muscles profonds parce que la peau oppose une moindre résistance à ces courants. Il est en effet démontré que l'impédance électrique de la peau diminue avec l'augmentation de la fréquence.
Tolérance maximale
Parmi les courants excito-moteurs, les courants sinusoïdaux à moyenne fréquence sont ceux qui sont le mieux tolérés par le patient. Ceci se produit parce qu'en augmentant la fréquence du courant, il se produit une discordance entre le seuil de contraction musculaire et celui de la sensation douloureuse.
A la fréquence de 3.000-8.000 Hz, le seuil de la sensibilité douloureuse est plus élevé que celui excito-moteur. A ces fréquences, les impulsions électriques stimulent les fibres nerveuses motrices et moins celles de la sensibilité algogène et par conséquent, elles provoquent des contractions musculaires pratiquement indolores.


Applications des courants de Kotz


Le courant sinusoïdal de Kotza trouvé un important champ d'application en orthopédie pour le traitement des scolioses selon la méthode SPES (Surface Paravertebral Electro Stimulation).
L'électrostimulation paravertébrale est une méthode relativement récente et sa validité fait encore l'objet de discussions mais il est reconnu que dans des cas bien sélectionnés, elle permet de différer l'usage du corset sans aucun risque pour le patient.
Un autre secteur d'application de l'électrothérapie dans le muscle innervé est représenté par la FES, Stimulation Electrique Fonctionnelle.
Il existe de nombreux travaux sur la FES qui décrivent l'électrostimulation sur l'hémiplégique en introduisant la stimulation électrique de muscles non spastiques dépourvus de contrôle nerveux dans le but d'évoquer une contraction musculaire qui produise un mouvement fonctionnel utile. Il faut rappeler que l'hémiplégique ne souffre pas d'une paralysie musculaire provoquée par une lésion du second motoneurone mais d'une paralysie du mouvement; l'excitabilité électrique des nerfs périphériques et la capacité de contraction des muscles ne sont pas altérées et par conséquent les conditions pour l'application de la stimulation électrique sont remplies.
L'électrothérapie avec des courants de Kotz trouve finalement son application également dans les greffes musculaires, tant pour assurer au muscle greffé un trophisme adéquat à sa nouvelle fonction que pour aider le patient à prendre conscience de la situation fonctionnelle différente, grâce aux afférences produites par la contraction musculaire induite. 

Crée mardi 30 octobre 2012


HAUT